WALLS

WALLS prend sa forme et son inspiration de l’utilisation - détournée - d’un matériau ordinaire du bâtiment : les plaques de carton plâtre servant à la construction de murs intérieurs. Nous avons depuis longtemps été attirés par ce matériau, sa texture, ses couleurs pastel, sa fragilité. Ses formes rectangulaires, légèrement arrondies, se déclinent à l’infini. Les poussières de plâtre qui en émanent ressemblent à la farine de la table du boulanger.

La neutralité et la douceur apaisante de ces plaques contrastent avec le but final de leur utilisation: la séparation. Italo Calvino écrivait : «Si tu dresses un mur, pense à ce que tu laisses dehors», cette pensée ne cesse d’être d’actualité. Il y a toujours un dehors, un dedans et, entre deux, un mur. Entre les pensées, les civilisations, les hommes, les êtres, il y a des murs sur lesquels l’on écrit, affiche, dessine, contre lesquels l’on pisse et exécute.

Dans WALLS, on construit, déconstruit, déplace, remplace, érige, démolit, compose, sépare, réunit, manipule, casse, embrasse. On aime aussi. Les corps se confondent dans la matière, se désarticulent pour mieux fusionner. Divisions, apparitions, disparitions, multiplications. Un espace entre deux espaces. Une allégorie, un témoignage des multiples barrières que les civilisations, après une période de relative et peut-être utopique libre circulation des êtres, érigent à nouveau un peu partout.

Katarzyna Gdaniec & Marco Cantalupo

flow - Linga & Keda

flow marque notre première collaboration avec Keda, un duo Franco-Coréen formé par E’Joung-Ju et Mathias Delplanque qui aime à confronter les sonorités ancestrales du geomungo à des textures, rythmes et traitements électroniques contemporains.

Avec une partition expressément composée pour la pièce, nous avons imaginé pour nos danseurs et pour le public une expérience kinesthésique libératoire, originelle et jubilatoire.

Katarzyna Gdaniec et Marco Cantalupo

ONA

Sept femmes donnent leur souffle et leur créativité à ce projet. Artistes, danseuses, complices, Ona sonde leurs moments de rencontre propices à la fusion des individualités, à leur transcendance.

Tabula

Dans TABULA, les règles du jeu sont constamment modifiées par les mouvements d’une scénographie imposante. La pièce explore les variations spatiales que permettent deux tables monumentales, aussi bien dans l’immobilité de «cènes» contemporaines que dans l’agitation d’une dispute de périmètre.

Solographies

Trois interprètes aux univers bien contrastés donnent vie à ce projet qui explore la forme du solo pour révéler l’artiste dans toute son intimité. Elles rejoignent la scène le temps d’un dialogue intime, d’une confrontation en public, d’une remise en question.

re-mapping the body

Equipés de capteurs pour l'acquisition de données physiologiques et grâce à un système interactif les danseurs transforment leurs mouvements en son, créant la musique de la pièce.

falling grace

Dans Falling grace nous fouillons ce point d’inflexion où tout peut s’écrouler ou se rétablir. L’équilibre, traditionnellement présenté par la société comme un bienfait et un objectif ultime résulte d’un désir de contrôle et n’est toujours que transitoire

no.thing

Pour cette création nous sommes partis d'un questionnement: l’authenticité d’un geste peut-elle encore émouvoir à dans cette ère de performances physiques superficielles et de multiplication d’images ostentatoires?